PolyAI, basé à Londres, obtient 50 millions de dollars pour une valorisation de 500 millions de dollars pour faire progresser ses assistants conversationnels d'entreprise alimentés par l'IA.

PolyAI, basé à Londres, un fournisseur d'assistants vocaux dirigés par le client pour l'entreprise, a annoncé jeudi avoir obtenu 50 millions de dollars (environ 46 millions d'euros) pour une valorisation de 500 millions de dollars (environ 460 millions d'euros) dans le cadre d'un nouveau cycle de financement auprès d'Hedosophia et NVentures, la branche VC de NVIDIA.

Les investisseurs existants, dont Khosla Ventures et Point72 Ventures, ont également participé au cycle, rapporte le FT.

PolyAI : créer une IA conversationnelle de nouvelle génération

PolyAI a été fondée en 2017 par Nikola Mrkšić, Tsung-Hsien Wen et Pei-Hao Su, qui se sont rencontrés au sein du groupe des systèmes de dialogue de Cambridge, qui fait partie du Machine Intelligence Lab de l'Université de Cambridge.

Leurs travaux chez Apple, Google et Facebook ont ​​jeté les bases des systèmes d'IA conversationnelle de PolyAI.

La société crée des assistants vocaux dirigés par le client qui mènent des conversations naturelles pour résoudre les problèmes des clients. Les assistants vocaux comprennent les clients, peu importe ce qu’ils disent ou comment ils le disent.

PolyAI est au service des entreprises où la conversation avec les clients constitue un élément important des activités commerciales, notamment les banques, l'hôtellerie, les services à domicile, les assurances, l'énergie, la vente au détail, la santé et les télécommunications, ainsi que les ONG et les organisations du secteur public.

Pour ce faire, l'entreprise utilise des technologies de langue parlée de pointe, la synthèse vocale et un mélange de modèles d'IA de récupération et génératifs pour offrir des expériences vocales d'abord sur divers canaux.

« Utilisant une pile unique de technologies, ces systèmes d'IA sont conçus pour gérer et répondre aux interactions dans le centre d'appels, en tirant parti d'une combinaison de traitement du langage naturel (NLP) et de reconnaissance vocale pour comprendre et interpréter le langage parlé, permettant aux clients de résoudre leurs demandes via conversation naturelle », déclare l’entreprise.

Actuellement, les assistants vocaux dirigés par le client gèrent 50 % des besoins des clients à grande échelle, notamment l'authentification des appels, la réalisation de transactions, la réponse aux questions, la prise de réservations, l'acheminement des appels et bien plus encore.

À l’heure actuelle, la société propose des assistants vocaux dans 45 langues en standard et ce n’est pas fini. Il comprend l'anglais, le français, l'allemand, l'espagnol, le polonais, le portugais, le suédois et bien plus encore.

Les solutions de l'entreprise sont utilisées dans tous les secteurs d'entreprises mondiales où les conversations B2C sont cruciales, comme FedEx, Marriott, Carter's et Caesars Entertainment.