La société de biotechnologie suisse GeNeuro obtient 5 millions d’euros pour accélérer les essais de traitements post-COVID

GeNeuro, société biopharmaceutique basée à Genève, a annoncé vendredi 2 février avoir réussi à lever 5 millions d'euros de capital grâce à une combinaison de méthodes.

Il comprenait un placement privé au cours duquel 4.666.901 nouvelles actions ordinaires au porteur de GeNeuro ont été émises auprès d'investisseurs spécialisés ou stratégiques, avec suppression du droit préférentiel de souscription.

Par ailleurs, GeNeuro a procédé à une offre publique auprès des investisseurs particuliers en France via la plateforme PrimaryBid, en émettant 95 004 nouvelles actions ordinaires au porteur.

« La réussite de cette augmentation de capital donne à GeNeuro les moyens de finaliser l'essai de Phase 2 en cours dans le Post-COVID, pour lequel le recrutement des patients a été finalisé en novembre de l'année dernière et dont nous attendons les résultats en juin 2024, et d'étendre la piste de la Société. . Notre programme post-COVID en cours avec le temelimab constitue la première approche thérapeutique personnalisée dans cette indication, car l'étude n'a inclus que des patients positifs pour la protéine pathogène W-ENV », déclare Jesús MartinGarcia, PDG de GeNeuro.

« 36 % des patients présentant des syndromes sévères de longue durée du COVID qui ont été sélectionnés pour participer à l'essai étaient positifs à la présence de W-ENV dans leur sang. Le succès de cette étude changerait la donne en tant que premier traitement modificateur de la maladie pour une large population de patients post-COVID », ajoute MartinGarcia.

Émission de « nouvelles actions » avec une décote de 16 %

Ces actions nouvellement émises, chacune d'une valeur nominale de CHF 0,05, sont collectivement appelées les « Actions nouvelles ».

Les Actions Nouvelles ont été proposées au prix de 1,05 € chacune, valeur nominale et prime d'émission incluses.

Le Prix de Souscription de 1,05 € par Action Nouvelle représente une décote de 16,7 pour cent par rapport au cours de clôture des actions de la Société sur Euronext Paris le 31 janvier 2024.

Dans le cadre du Placement Privé, GNEH SAS, filiale de l'Institut Mérieux et Servier, tous deux actionnaires existants de GeNeuro, ont souscrit individuellement respectivement à 2 087 451 et 1 135 070 Nouvelles Actions avec placements en numéraire.

Conformément aux lois et réglementations suisses en vigueur, le représentant de GNEH s'est abstenu de voter sur les questions liées à l'Offre pendant qu'il siégeait au Conseil d'administration de la Société.

En conséquence, post-offre, GNEH détiendra 40,2 pour cent du capital social et 40,5 pour cent de ses droits de vote sur une base non diluée, tandis que Servier détiendra 8,4 pour cent du capital et 8,5 pour cent des droits de vote. droits sur une base non diluée.

Utilisation des fonds

Le produit de l'Offre, ainsi que les réserves de trésorerie actuelles de la Société, sont principalement destinés à finaliser le financement de l'essai de Phase 2 en cours dans l'après-COVID, dont les résultats sont prévus pour juin 2024, et à étendre la piste financière de la société jusqu'au début du troisième trimestre. trimestre 2024.

De plus, ces fonds soutiendront les besoins généraux de l'entreprise.

GeNeuro prévoit le règlement-livraison des Actions Nouvelles le 7 février 2024, avec dividende et droit de vote immédiats, cotées sur le marché réglementé d'Euronext Paris.

Actuellement, GeNeuro est engagé dans des discussions dans le domaine de la sclérose en plaques avec des partenaires potentiels afin de définir la meilleure voie de développement pour combiner un traitement anti-inflammatoire efficace, pour traiter les rechutes, avec le temelimab, pour lutter contre la neurodégénérescence et la progression du handicap.

GeNeuro : lutter contre les maladies neurodégénératives et auto-immunes

GeNeuro est une société de stade clinique dédiée au développement de solutions sûres et efficaces pour stopper la progression du handicap causé par des maladies auto-immunes, à commencer par la sclérose en plaques (SEP) et la sclérose latérale amyotrophique (SLA).

La société exploite les connaissances croissantes sur les rétrovirus endogènes humains (HERV), qui sont des traces dans le génome d'infections virales qui ont affecté nos ancêtres et qui représentent aujourd'hui plus de 8 % de l'ADN humain total.

GeNeuro teste actuellement le temelimab, un anticorps monoclonal ciblant une protéine appelée HERV-W Env.

Cette protéine se trouve dans le cerveau des patients atteints de sclérose en plaques (SEP) et il a été démontré qu'elle contribue aux mécanismes à l'origine de la progression des lésions cérébrales et du handicap.

Le temelimab a été testé sur plus de 200 patients pendant deux ans et a montré un impact positif constant sur tous les principaux marqueurs IRM associés à la progression de la maladie.

De plus, il a été testé avec succès au centre académique spécialisé du Karolinska Institutet à Stockholm sur un groupe de patients présentant une progression du handicap sans rechute, tout en recevant également un traitement anti-inflammatoire efficace.

De plus, GeNeuro mène actuellement un essai clinique de phase 2 pour trouver une solution thérapeutique potentielle pour les syndromes neuropsychiatriques provoqués par Long-COVID.

Cet essai est le premier du genre et utilise des biomarqueurs pour évaluer l'efficacité du temelimab en tant que traitement de fond pour les patients atteints de COVID longue souffrant de symptômes neurologiques et psychiatriques sévères.

L’essai a reçu le soutien financier des autorités suisses et européennes et vise à répondre à un problème de santé publique majeur touchant des millions de patients.

L'étude se concentrera sur les patients qui sont positifs pour la protéine pathogène W-ENV dans leur sang. Les résultats de l’essai devraient être disponibles au deuxième trimestre 2024.