FlexAI, fondé par d'anciens vétérans d'Apple, Intel, NVIDIA et Tesla, est lancé avec un financement de démarrage de 28,5 millions d'euros

FlexAI, une société de calcul d'IA basée à Paris, a annoncé mercredi 24 avril son lancement avec 30 millions de dollars (environ 28,5 millions d'euros) dans le cadre d'un cycle de financement d'amortissement réalisé par Alpha . . Intelligence Capital (AIC), Elaia Partners et Heartcore Capital.

La société utilisera ces fonds pour accélérer la commercialisation de son calcul universel d'IA.

Plus tard cette année, la société prévoit de lancer son premier produit commercial : un service cloud à la demande qui connecte les développeurs à un calcul virtuel hétérogène. Ce service permettra aux développeurs d'exécuter leurs charges de travail sur diverses architectures pour créer et déployer des modèles d'IA de manière efficace et fiable.

Que résout FlexAI ?

FlexAI vise à surmonter les trois principaux défis qui retardent l'innovation en IA :

  • Offre limitée de puissance de calcul
  • Pénurie de professionnels qualifiés
  • Processus complexes et peu fiables de création et de déploiement de modèles d'IA

Fondé et dirigé par Brijesh Tripathi et Dali Kilani, anciens vétérans d'Apple, Intel, NVIDIA, Tesla, Lifen et Zoox, FlexAI proposent aux développeurs d'IA un service cloud à la demande pour créer et ancienne des applications d'IA à l 'aide d'architectures de calcul hétérogènes.

« Nous croyons au pouvoir transformateur de l'IA pour résoudre certains des plus grands problèmes de l'humanité, mais il faudra un calcul 1 000 fois plus important pour pouvoir réaliser cette vision », déclare Brijesh Tripathi, PDG et co-fondateur de FlexAI. . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . . .

Pour ce faire, l'entreprise développe une nouvelle couche d'intelligence logicielle, d'abstraction et d'orchestration dans la pile de calcul de l'IA.

Cela permettra aux développeurs d'utiliser plusieurs configurations matérielles sans avoir à apporter des modifications importantes à leur code.

En conséquence, l'accès aux ressources informatiques sera élargi, les charges de travail d'IA seront exécutées plus efficacement à moindre coût par rapport aux clusters GPU traditionnels et la création d'applications d'IA deviendra plus facile.

« La disponibilité du calcul de l'IA aujourd'hui est limitée à quelques privilégiés. Notre vision est de permettre au plus grand nombre d'accéder au calcul », ajoute Tripathi.

Actuellement, la société travaille avec des leaders du matériel et des fournisseurs de cloud dans l'ensemble de l'écosystème de l'IA, notamment AMD, Amazon Web Services, Google Cloud, Intel et NVIDIA, ainsi qu'avec des entreprises clés développant des modèles et des produits d'IA.

« L'IA progresse dans plus de directions que ce que notre écosystème informatique actuel peut prendre en charge », déclare Jim Keller, PDG de Tenstorrent et membre du conseil d'administration de FlexAI.

« FlexAI a créé une nouvelle technologie qui ouvre l'accès à divers calculs, prend en charge un large éventail de charges de travail et accélère l'innovation dans l'ensemble du secteur », ajoute Keller.

La société est soutenue par AIC, Elaia Partners, Bpifrance, Frst Capital, Heartcore Capital, Motier Ventures, Partech et le PDG d'InstaDeep, Karim Beguir.

L'investisseur

Alpha Intelligence Capital (AIC) est un fonds de capital-risque privé mondial à capital fixe, dirigé et investi par des entrepreneurs.

Le capital-risque investi dans des sociétés repose sur la technologie d'intelligence artificielle/apprentissage automatique (IA/ML) en amortissement jusqu'à la série B.

La société se concentre sur des équipes qui exercent une expertise approfondie dans les sciences algorithmiques pour développer des produits révolutionnaires et résoudre de réels problèmes commerciaux.

« Le calcul est à la traîne, et non à la pointe, des capacités de plus en plus puissantes des modèles d'IA. Pour exploiter tout le potentiel de l’IA, l’industrie doit résoudre le problème des coûts de calcul et de la complexité de la pile, qui augmentent considérablement les coûts de développement et les délais de commercialisation. Brijesh et Dali possèdent de manière unique les compétences matérielles et logicielles nécessaires pour concevoir et construire l'écosystème de la couche d'orchestration informatique de l'IA », déclare Antoine Blondeau, directeur associé chez Alpha Intelligence Capital.

« Il s'agit du premier investissement de notre deuxième fonds en France. Le choix de FlexAI de Paris comme siège illustre le dynamisme de l'écosystème français de l'IA, avec la présence d'une base scientifique de premier ordre, de fondateurs de classe mondiale et, de plus en plus, d'un accès au capitale mondiale, permettant à son tour des ambitions mondiales », ajoute Blondeau. .